Fiche 5 Février 2018

lundi 29 janvier 2018, par JMRoche

Le contexte

Dans le premier Livre des Rois, à partir du chapitre 12 et encore au chapitre 17, il est question des rois et des peuples qui ont failli à l’Alliance conclue par le Seigneur à l’Horeb. Ils sont en effet coupables d’idolâtrie et de mépris de la Loi.

Après l’énoncé des règnes successifs sur Israël et de ce qu’il advint des rois qui firent ce qui est mal aux yeux du Seigneur, il est précisé (1 Rois 16, 29) qu’Acab, fils d’Omri, devint roi sur Israël, la trente-huitième année du règne d’Asa, roi de Juda. Acab, fils d’Omri, régna pendant vingt-deux années sur Israël, à Samarie.

« Acab, fils d’Omri, fit ce qui est mal aux yeux du Seigneur, plus encore que tous ceux qui l’avaient précédé ». Il prit pour femme Jésabel, fille d’Ethbaal, roi des Sidoniens, et il alla servir Baal et se prosterner devant lui (1 Rois 16, 31). C’est de son temps que Hiël de Béthel rebâtit Jéricho conformément à la malédiction que le Seigneur avait lancée par l’intermédiaire de Josué, fils de Noun (1 Rois 16, 34).

Le prophète Elie fut envoyé par le Seigneur pour annoncer au roi Acab une famine pendant plusieurs années (ni rosée, ni pluie) : « Par le Seigneur qui est vivant, par le Dieu d’Israël dont je suis le serviteur, pendant plusieurs années il n’y aura pas de rosée ni de pluie, à moins que j’en donne l’ordre. »

Le texte

Elie reçoit une parole du Seigneur (1 Rois 17, 2-6). Il fait ce que le Seigneur lui avait dit. Au début de ce passage, nous pouvons repérer quelques lieux et déplacements. Elie se cache près du torrent de Kérith, qui se jette dans le Jourdain. Il est à l’abri près du torrent de Kérith où il peut boire et les corbeaux envoyés par le Seigneur lui apportent sa nourriture. Le torrent où boit le prophète finit par être à sec. Sur la parole du Seigneur, il va à Sarepta, dans le pays de Sidon.

Maintenant, nous sommes en présence d’une femme, une veuve de Sarepta. La parole du Seigneur lui précise : « il y a là une veuve que j’ai chargé de te nourrir ». C’est une rencontre particulière, il y a bien d’autres veuves en Israël. Quel est le rôle de cette femme ? Quelle est sa situation ? Dans quel état d’esprit est-elle au moment de cette rencontre ? Et enfin, qui est-elle ? Voyons ce qu’en dit Luc en 4, 24-26.

Elie est envoyé précisément auprès de cette femme. Quelles sont les paroles d’Elie à son égard ? Que lui demande-t-il et comment s’y prend-il ? Son annonce est accompagnée d’une parole du Seigneur (1 Rois 17, 14). Que dit cette parole de la puissance et des bienfaits du Seigneur, Dieu d’Israël ? Notons la réponse de la femme, la situation de la veuve et de son fils, et celle d’Elie qui en découle. Quel est l’enjeu de la rencontre entre Elie et la veuve de Sarepta ?

Nous avançons peu à peu dans l’histoire particulière de cette femme. Un autre épisode vient troubler la sécurité établie pour Elie, la veuve et son fils en cette période de famine : la mort du fils de la femme. Nous entendons la réaction de la veuve, en forme de perte de confiance. De quoi a-t-elle peur à nouveau ?

Elie entre en action. Observons les changements de lieux. Voyons comment Elie prend la situation en main. Il invoque le Seigneur ; que lui demande-t-il ? Quel rôle Elie est amené à jouer dans la relation entre la veuve et son fils ?

Le passage en 1 Rois 17, 22-24 indique à présent que le Seigneur a entendu la demande d’Elie. De quelle manière Elie rend-il le fils à sa mère ? Quelle est la réaction de celle-ci ? Que nous apprend ce dernier passage sur la relation bouleversée entre la veuve et son fils, et sur la mission d’Elie ? Un autre avenir est possible

Evoquons tous les évènements, les changements que révèle la lecture de cette expérience de la veuve étrangère de Sarepta en présence du prophète Elie.

Et nous, aujourd’hui ?

Aidons-nous du Psaume 129 (130) 3-4 :

Si tu retiens les fautes, Yahvé,

Seigneur, qui donc subsistera ?

Mais le pardon est près de toi

Pour que demeure ta crainte.

Partageons évènements, expériences de vie, rencontres vécues, qui nous ont remis en confiance et nous ont fait reconnaître tout l’amour du Seigneur. Comme la veuve, nous avons peut-être dit : « la parole du Seigneur est véridique ».

La veuve de Sarepta pétrit chaque jour ce qui reste de farine avec ce qui reste d’huile dans cette confiance que Dieu va pourvoir. Cela nous renvoie au don de la manne au désert et au « Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour ». Comment nous mettons-nous dans cette confiance quotidienne ?

Prions ensemble

Avec le Psaume 60 (61) :

Tu es pour moi un refuge.

Dieu, entends ma plainte,

Exauce ma prière ;

Des terres lointaines je t’appelle

Quand le cœur me manque.

Jusqu’au rocher trop loin de moi

Tu me conduiras,

Car tu es pour moi un refuge,

Un bastion, face à l’ennemi.

Je veux être chez toi pour toujours,

Me réfugier à l’abri de tes ailes.

Oui, mon Dieu, tu exauces mon vœu,

Tu fais largesse à ceux qui craignent ton nom.

Accorde au roi des jours et des jours :

Que ses années deviennent des siècles !

Qu’il trône à jamais devant la face de Dieu !

Assigne à sa garde Amour et Vérité.

Alors, je chanterai sans cesse ton nom,

J’accomplirai mon vœu jour après jour.

SPIP | squelette | Mentions légales | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0